Baccharis

Baccharis

Séneçon en arbre ou Baccharis à feuilles d’arroche (Baccharis halimifolia) est originaire d’Amérique du Nord.

Il a été introduit en France à la fin du 17e siècle en tant que plante d’ornement. Sa croissance rapide et sa tolérance aux embruns marins lui ont permis de progressivement coloniser la côte atlantique française. Les premières mentions dans le milieu naturel datent de 1915 en Bretagne.

Statut : Invasive avérée

Description : arbuste ramifié qui peut atteindre 5 à 6 mètres de haut. Il se présente en buisson épais formant des fourrées denses et étendues. Le tronc peut faire jusqu’à 20 centimètres de diamètre. Son feuillage est caduc et abondant.

 

Impact : particulièrement résiliant, le Baccharis s’adapte à une grande diversité de milieux. Il affectionne les zones humides et peut combler des mares et des vasières.

Son système racinaire pouvant plonger profondément dans le sol, il s’acclimate très facilement aux milieux plus secs. On le trouve également largement dans les terrains en friche.

Sa prolifération entraîne une modification radicale des paysages et provoque une régression vertigineuse des espèces végétales indigènes et l’appauvrissement de la biodiversité.

Le Baccharis favorise les départs de feu, son bois secrétant une sève facilement inflammable. Fortement allergène, il est également toxique pour certaines espèces animales.

 

Reproduction : d’une durée de vie d’une cinquantaine d’années, il se reproduit par pollinisation et dissémination des graines par le vent. Les fleurs femelles produisent jusqu’à un million de graines par an. La dispersion s’effectue par l’action du vent et de l’eau et peut aller jusqu’à plusieurs kilomètres autour du plant mère. Les graines peuvent flotter pendant quarante jours.

Baccharis - Grand Site de France Dunes Sauvages de Gâvres à Quiberon

Gestion : il est très difficile, voire impossible, d’éradiquer la plante. En revanche, il est imposé d’en limiter sa propagation. Le moyen de lutte le plus efficace est de couper les pieds et surtout d’arracher les souches. Selon la taille de l’arbuste, l’arrachage peut être effectué manuellement ou mécaniquement. Attention de procéder à l’arrachage et à la coupe avant la période de fructification afin de ne pas disperser les graines.

À noter également le développement de nombreux rejets vigoureux après une coupe et d’une importante banque de graines laissées dans le sol par la plante. C’est pourquoi, il faut renouveler chaque année, la coupe et l’arrachage.

 

Le baccharis est interdit à la vente et à la culture.

► Consulter l’arrêté préfectoral

 

Les milieux naturels envahis sur le Grand Site Dunes Sauvages de Gâvres à Quiberon : zones humides, landes

Translate »