Herbe de la pampa

Herbe de la pampa

L’Herbe de la Pampa (Cortaderia selloana) est originaire d’Amérique du Sud.

Sa première introduction en France remonterait à 1857 pour sa culture au Jardin des Plantes de Montpellier. Très à la mode dans les années 60-70, elle est encore (trop) largement utilisée comme plante d’ornement dans les jardins. Aujourd’hui, elle envahit particulièrement les côtes atlantique et méditerranéenne.

Sous espèces et hybride : Cortaderia selloana ‘Rosea’ et ‘Rendatleri’, la Cortaderia selloana ‘Pumila’.

Statut : Invasive avérée

Description : plante graminée et vivace, elle est constituée de feuillages souples, denses et persistants ainsi que de hampes florales et de chaumes pouvant mesurer jusqu’à 4 m de haut.

Elle affectionne les zones humides, mais se développe facilement dans tout type de milieu.

 

Impact : peu sensible à la nature du sol et très rustique, elle supporte une grande variété de conditions. Très compétitives, elle forme des colonies denses et utilise au détriment des espèces locales, l’eau et les nutriments contenus dans le sol. Elle ne comporte aucun intérêt aussi bien sous forme de nourriture que d’habitat pour l’avifaune locale. Enfin, elle est également fortement inflammable et ces feuilles coupantes peuvent entraîner des inflammations.

 

Reproduction : floraison : septembre à octobre. Elle produit des graines dès sa deuxième année. Chaque pied produit environ 10 millions de graines. La dissémination est principalement provoquée par les vents et l’eau pouvant disperser les graines des panaches jusque dans un rayon de 25 km. Avec un système racinaire large et profond, sa croissance est très rapide. Elle se multiplie par division au printemps et par la propagation de ses rhizomes souterrains.

Herbe de la pampa - Grand Site de France Dunes Sauvages de Gâvres à Quiberon

Gestion : déraciner les plants adultes avec les racines demande force et courage. S’ils sont trop gros, seul un tractopelle peut en venir à bout.

À défaut d’arracher les souches, vous pouvez couper la partie végétative avant la formation de graines (avant août) et bâcher la motte (de préférence bâche imperméable noire plutôt épaisse). L’objectif est de bloquer les apports en eau et en lumière. Il faut laisser la bâche en place 2 à 3 ans minimum.

Ne pas composter et mettre les déchets végétaux dans des sacs et jeter avec les ordures ménagères.

Les milieux naturels envahis sur le Grand Site Dunes Sauvages de Gâvres à Quiberon : Dunes, zones humides, landes

Translate »